Behjat Sadr (1924-2009) est la peintre abstraite des traces paradoxales, mêlant la nature la plus foisonnante et le monde industriel le plus tranchant dans ses œuvres qui parcourent la seconde moitié du XXe siècle. Pionnière des arts visuels en Iran, elle fut l’une des premières femmes artistes et enseignantes à se déployer sur la scène internationale des biennales dès la fin des années 1950. Elle offre un témoignage singulier de la modernité cosmopolite qui prend forme entre Téhéran, Rome et Paris, villes où elle étudia, travailla et exposa. Behjat Sadr incarne par-dessus tout, à l’image des couches de peinture multiformes qu’elle faisait jaillir et déborder, une extraordinaire fusion de l’œuvre et de la vie, élargissant notre vision de l’abstraction picturale. En combinant écrits intimes et poétiques de l’artiste avec articles de presse et textes critiques, cet ouvrage est le premier à documenter l’héritage artistique laissé par Behjat Sadr ; mais aussi sa trajectoire intellectuelle marquée par sa correspondance avec de grandes figures telles que Sohrab Sepehri, Forough Farrokhzad, Pierre Restany, Giulio Carlo Argan…

Ouvrage réédité en farsi avec la galerie Ab-Anbar, Téhéran, 2016 (titre épuisé)

Retour